Le projet | the project

ENGLISH BELOW

Le projet Calligraphies en caractères arabes dans les zones frontières du monde islamique (CallFront) est consacré à l’étude des styles calligraphiques en caractères arabes, nés dans la péninsule Ibérique, le Maghreb, l’Afrique subsaharienne, l’Anatolie, les Balkans, l’Inde, l’Asie du Sud-Est et la Chine.

Ce projet, dirigé par Eloïse Brac de la Perrière en collaboration avec Maxime Durocher, a été sélectionné par l’Agence nationale de la Recherche (ANR-22-CE54-0015). Il est également soutenu par l’Institut National d’Histoire de l’Art, Sorbonne Université, l’UMR 8167 Orient et Méditerranée, l’Observatoire des Patrimoines de Sorbonne Université (OPUS), Barakat Trust et la fondation Max van Berchem.

Présentation

© Imam Nour al Din al Salimi Library

Durant les périodes médiévale et moderne, l’usage de la calligraphie en caractères arabes s’est étendu à toutes les langues transcrites dans l’alphabet arabe et ses variantes, donnant naissance à une multitude de styles sur des supports extrêmement variés.

Dans les territoires éloignés du berceau historique de la civilisation islamique où ont été établies les règles de la calligraphie en caractères arabes dite classique, les développements de la calligraphie se distinguent du canon et semblent suivre des règles différentes. Ces régions sont dénommées « frontières » du monde islamique, tant pour souligner cette distance géographique par rapport au centre historique, que leurs rapports intenses avec d’autres communautés culturelles et linguistiques, ainsi que d’autres systèmes d’écritures.

Pour documenter et comprendre la fabrication et l’usage de la calligraphie en caractères arabes dans l’ensemble de ces régions, sur un temps long, le projet Calligraphies en caractères arabes dans les zones frontières du monde islamique (CallFront) réunit des spécialistes issus de différentes disciplines (histoire, histoire de l’art, codicologie, anthropologie, paléographie, épigraphie et archéologie) dont les travaux portent sur ces écritures.

CallFront s’appuira sur un corpus numérique partagé par l’ensemble des membres du consortium, avant une mise en ligne à destination du public en 2025. Développé grâce au système de gestion de contenu open-source Omeka-S, ce corpus est hébergé par la TGIR Huma-Num. Il s’appuie sur les résultats de la phase exploratoire du projet (2020-2022) qui a permis d’établir des protocoles de description à la base d’une ontologie de la calligraphie en caractères arabes.

CallFront propose aussi une étude approfondie de la praxis, menée en collaboration avec une équipe de calligraphes professionnels, coordonnée par la calligraphe Nuria Garcia Masip. Il s’agit ici de reconstituer la chaîne opératoire de styles calligraphiques, dont la pratique a, le plus souvent, disparu.

Le projet encourage la participation de doctorants et bénéficie d’un contrat doctoral de l’Observatoire des Patrimoines Sorbonne Université (2020-2023).

CallFront s’articule autour de trois axes de recherche :

Rassembler et décrire des corpus isolés

© Victoria and Albert Museum

.

Il s’agit de rassembler au sein d’un corpus numérique des calligraphies qui ont jusqu’à présent été étudiées isolément et n’ont pas toujours fait l’objet d’une analyse systématique, afin de pouvoir les comparer et établir des liens quand cela s’avère possible. Ce corpus numérique repose sur des protocoles de description partagés, adaptés à une grande variété de styles calligraphiques.

Documenter les calligraphies des frontières

© Aga Khan Museum

Pour pallier la rareté des informations dans la littérature sur la calligraphie, cette partie du projet est consacrée à la collecte de deux types de documents : les sources conventionnelles mentionnant, directement ou indirectement, l’existence de calligraphies non canoniques (biographies, hagiographies, chroniques historiques), ainsi que les sources moins connues circulant dans les cercles de calligraphes (manuels, modèles de professeurs et corrections).

Analyser les pratiques calligraphiques

© Nuria Garcia Masip

.

Les procédés d’apprentissage et de transmission qui ont prévalu dans les processus de création ne sont pas connus. En l’absence de documentation à ce sujet, il est indispensable de recourir à de nouvelles méthodes d’analyse. Inspiré par des procédés développés dans d’autres champs disciplinaires de l’histoire de l’art, CallFront repose sur une collaboration étroite entre chercheurs et calligraphes professionnels.


Calligraphies in Arabic Script at the Frontiers of the Islamicate World (CallFront) is a project devoted to the study of calligraphic styles in Arabic characters emanating from the Iberian Peninsula, the Maghrib, sub-Saharan Africa, Anatolia, the Balkans, India, Southeast Asia, and China.

This project is directed by Eloïse Brac de la Perrière in collaboration with Maxime Durocher and has been selected by the French National Research Agency (ANR-22-CE54-0015). It is also supported by the Institut National d’Histoire de l’Art, Sorbonne University, the UMR 8167 Orient et Méditerranée, the Observatoire des Patrimoines de Sorbonne Université (OPUS), Barakat Trust, and the Max van Berchem Foundation.

Presentation

© Imam Nour al Din al Salimi Library

During the medieval and modern periods, calligraphy in Arabic script spread to all languages transcribed in the Arabic alphabet and its variants, giving rise to a multitude of styles on extremely varied supports.

In the regions far from the historical cradle of Islamic civilisation, where the rules of so-called classical Arabic calligraphy were established, calligraphic developments differ from the canon and seem to follow different rules. These regions are referred to as the “frontiers” of the Islamicate world, to emphasize their geographical distance from the historical centre as well as their intense relationship with other cultural and linguistic communities and writing systems.

In order to document and understand the making and use of calligraphy in Arabic script throughout these regions in the longue durée, the project Calligraphies in Arabic Script on the Frontiers of the Islamicate World (CallFront) brings together specialists from different disciplines (history, art history, codicology, anthropology, palaeography, epigraphy, and archaeology) whose work focuses on these calligraphic traditions.

CallFront will be supported by a digital corpus shared by all the members of the consortium. This online database will be made available to the public in 2025. Developed with the open-source content management system Omeka-S, this corpus is hosted by the TGIR Huma-Num. It is based on the results of the exploratory phase of the project (2020-2022), which established description protocols based on a shared ontology of calligraphy in Arabic script.

CallFront also proposes an in-depth study of praxis, conducted in collaboration with a team of professional calligraphers, coordinated by calligrapher Nuria Garcia Masip. The aim is to reconstruct the modus operandi of calligraphic styles, the practice of which has mostly disappeared.

The project encourages the participation of doctoral students and has been granted a doctoral grant by the Observatoire des Patrimoines Sorbonne Université (2020-2023).

CallFront is structured around three research axes:

Gathering and describing isolated corpora

© Victoria and Albert Museum

.

Calligraphic styles which so far have been studied in isolation and not systematically analysed will be gathered into one digital corpus. This digital database will allow for the comparison and the possible identification of links across corpora, based on shared description protocols adapted to a wide variety of calligraphic styles.

Documenting frontier calligraphic styles

© Aga Khan Museum

To compensate for the scarcity of information in the calligraphy literature regarding frontier styles, this part of the project is devoted to the collection of two types of documents: conventional sources mentioning, directly or indirectly, the existence of non-canonical calligraphy (biographies, hagiographies, historical chronicles), and lesser-known sources circulating in calligraphers’ circles (manuals, teachers’ models, and corrections).

Analysing calligraphic practices

© Nuria Garcia Masip

.

The learning and transmission practices that prevailed in the creative process are not known. Due to the absence of documentation on this subject, it is essential to resort to new methods of analysis. Inspired by processes developed in other fields of art history, CallFront relies on a close collaboration between researchers and professional calligraphers.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search